mardi 14 mars 2017

Luxembourg : les voitures de collection à l’honneur



Le weekend dernier s’est déroulé le salon de l’Autojumble à Luxembourg-Kirchberg. 
bernard-zimmer-automobile-luxembourg


Ce salon a été pour les collectionneurs de voitures comme moi Bernard Zimmer de retrouver aux Luxembourg de nombreux modèles anciens, de tous genres et toutes marques. Citons par exemple Pontiac, Cadillac, Aston Martin ou encore Cobra et Bugatti, présents dans les halls de Luxexpo.

Mention spéciale à Pegaso, marque de voitures de luxe espagnoles. Sa myhtique Z-102 était ainsi à l’honneur au cours de cette exposition organisée au Luxembourg par la Lëtzebuerger Oldtimer Federatioun (LOF).


mercredi 1 mars 2017

Rétromobile : les plus beaux modèles en vidéo

Je vous avais parlé il y a quelques temps du salon Rétromobile se déroulant à Paris début Février. Aujourd'hui je vous invite à découvrir les 10 plus beaux modèles de véhicules anciens d'après François Melsion, directeur du Salon pour cette édition 2017 :

video

mardi 21 février 2017

Comment sont évalués les prix des voitures de collection ?




On évalue le prix moyen d’un véhicule de collection à 40 000 euros. Si celui-ci peut grandement varier selon les modèles (ce hobby n’étant pas réservé qu’aux plus aisés), plusieurs grands critères permettent de déterminer le prix d’une voiture de collection, voyons lesquels avec Bernard Zimmer :

Les ventes aux enchères 

Indicateur fiable dans l’établissement du prix d’un véhicule ancien, les prix fixés lors des ventes aux enchères sont l’un des critères les plus courants en la matière.
La Vie de l’auto (LVA) côte annuellement plus de 3500 véhicules soit 11 000 modèles vendus l’année précédente. Seul petit inconvénient : les côtes sont des éditions annuelles, elles varient donc d’une année sur l’autre et sont en décalage avec l’année courante. Ces côtes se basent sur deux types de facteurs : des éléments concrets voire chiffrables comme le kilométrage, le modèle, l’état du véhicule…et la demande des collectionneurs, largement variable. Cette dernière est justement particulièrement visible lors des ventes aux enchères. Tous les modèles ne sont pas nécessairement recherchés par les collectionneurs.

Les avis des experts 

 Le réseau national de professionnels dans ce milieu est un bon moyen également de connaître les tendances du marché. Ces professionnels ne sont pas hors d’atteinte : il est tout à fait possible de les rencontrer et d’échanger avec eux au cours de festivals ou salons dédiés aux véhicules anciens (comme Rétromobile début 2017). C’est en effet au cours de ces évènements que se concluent des ventes directes via le bouche-à-oreille.

 



L’origine du véhicule

La valeur d’un véhicule de collection dépend de là où il a été fabriqué. Les véhicules made in France ont particulièrement la côte car se font de plus en plus rares par rapport à ceux fabriqués en Angleterre ou aux Etats-Unis. Tout ce qui est rare étant cher. 

Les anciens conducteurs

Qui a conduit tel ou tel véhicule de collection ? Voilà une question sur laquelle il est important de s’interroger : tout comme de vieux vêtements portés par une personnalité peuvent grimper en termes de valeur, il en est de même pour les véhicules anciens. La valeur associée au pilote est donc à prendre en compte dans l’établissement du prix.

Les éventuelles restaurations

Une voiture ancienne restaurée ne vaut pas forcément plus cher qu’une non restaurée. En effet, pour le côté « rétro » qui plaît tant aux collectionneurs, un aménagement d’origine et encore en bon état aura bien plus de valeur que de tous nouveaux équipements (ex : siège, moteur)

 Les petites annonces

Les petites annonces sont également un bon moyen de se faire une idée des prix sur le marché de l’automobile de collection.

jeudi 9 février 2017

Rétromobile : auto de collection dans la ville Lumière

Salon incontournable pour les passionnés de voitures anciennes, Rétromobile est aussi l’occasion pour les non-connaisseurs de venir découvrir de nombreux modèles de voitures anciennes à Paris. En tant que grand amateur de véhicules de collection, moi Bernard Zimmer me devais de vous présenter cette fameuse exposition à laquelle je ne pourrai malheureusement pas assister en direct cette année.
Rétromobile, c’est plus de 500 exposants, 120 clubs et 45 artistes ainsi que de nombreuses animations exclusives sur le thème de l’automobile ancienne.

Un voyage à travers le temps

Le salon Rétromobile est un véritable voyage à travers le temps et l’occasion de vivre une passion. De nombreux participants contribuent à partager la passion de l’automobile de collection tels que les marchands d’automobile, les restaurateurs de véhicules anciens, les assureurs, les constructeurs, les clubs et fédérations etc.
Vous pourrez donc y retrouver des constructeurs français comme Peugeot, Citroën ou Renault mais également italiens comme Ferrari, Alfa Romeo ou l’allemand BMW et l’anglais Bentley.

Animations et expositions

Toute une variété d’animations s’offre aux visiteurs de l’exposition des autos d’antan : de nombreuses expositions (voitures rhomboides, la femme collectionneuse, la locomotive Seguin, recréation d’un morceau de la Voie Lactée…) permettent de découvrir ou redécouvrir véhicules anciens et rétro.
Des ventes aux enchères sont également au rendez-vous ; rappelons par exemple la vente de l’unique Ferrari 335 S Scaglietti de 1957 vendue 56 millions d’euros par Artcurial Motorcars lors d’une précédente édition Rétromobile.

Informations pratiques

Le salon se déroule du 08 au 12 février Porte de Versailles à Paris (pavillons 1 2 et 3) à partir de 10h et jusqu’à 19h (jusqu’à 22h le vendredi 10 février). Le tarif universel est de 18 € par personne et l’entrée au salon est gratuite pour les moins de 12 ans (billets valables une seule journée).
B. zimmer

jeudi 3 novembre 2016

En France, les véhicules de collection ont le vent en poupe




Qu’on parle de véhicules de course anciens ou de voitures de collection vintage, le terme « véhicule de collection » englobe de nombreuses réalités. Avec pour point commun de connaître un engouement sans précédent dans l’Hexagone.

D’après une étude menée par le Financial Times en 2013, les voitures de collection ont connu une hausse de prix phénoménale : +395% ! 
Pourtant, les collectionneurs sont de plus en plus nombreux et les ventes aux enchères ont le vent en poupe. Phénomène de mode ? Besoin de retour aux racines ? Bernard Zimmer vous propose quelques explications de Jean-Pierre Courniou, directeur de Sia Partners.

JP Corniou : La Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA) définit un véhicule comme étant de collection s’il a plus de trente ans. Il existe néanmoins un marché « intermédiaire », et plus accessible financièrement, des véhicules de plus de 15 ans. 
L’une des particularités du marché des voitures de collection est son hétérogénéité : on trouve aussi bien des collectionneurs de modèles chics que de véhicules de course, on s’échange des pièces détachées…à noter que certains véhicules d’exception peuvent chiffrer à plusieurs millions d’euros. Exemple avec la Ferrari 335 Sport Scaglietti de 1957 dont la valeur s’élève à 32 millions d’euros.



Pourquoi un tel engouement, s’agit-il d’un regain de nostalgie ?

JP Corniou : Les comportements vis-à-vis de l’automobile sont en train de changer. En témoignent le succès des expos consacrées, le développement d’une communauté active de passionnés sur le net, les ventes croissantes malgré la hausse des prix etc.
On distingue un contraste entre les autos actuelles standardisées et les anciennes au fort capital émotionnel et qui renvoient à des époques marquantes. Des époques marquées par des évènements forts, aussi bien en négatif qu’en positif (ex : les Trente Glorieuses) et un esprit de créativité naissant puis croissant.
La voiture est un objet témoin de son époque.

Qu'en est-il du Luxembourg ? C'est ce que nous découvrirons au cours d'un prochain article 

B.Zimmer